GROUPE SCOLAIRE QUARTIER BRAZZA

BORDEAUX

Opération :
Construction d’un groupe scolaire au sein du Quartier Brazza à Bordeaux

Programme : école maternelle et élémentaire, centre de loisirs, espace restauration, gymnase, salle de sport, crèche

Maîtrise d'oeuvre : Parc architectes (Mandataire) — EGIS Bâtiment Sud-Ouest Bet TCE

Maîtrise d'ouvrage : Bordeaux Métropole
Phase: Concours 2019

 

L’ECOLE DU VIVANT

L’architecture comme environnement pédagogique

L’école est le lieu où les enfants passent la majorité de leur temps. Son architecture les influence. Elle participe
à leur apprentissage de l’autonomie. Une école ouverte, lumineuse et installée dans un cadre végétal est le meilleur endroit pour expérimenter la vie en partage avec les autres êtres vivants. C’est un défi pour l’éducation de demain de remettre la nature au cœur de la vie et non plus comme une simple ressource à disposition.
L’organisation de l’école et ses aménagements vont permettre aux enfants de grandir avec la faune et la flore. En évoluant au plus prêt de la biodiversité, le rapport des élèves à leur environnement redevient naturel. L’architecture des bâtiments avec ses préaux, ses auvents, ses brises soleil ou ses patios est conçue pour interagir

avec l’atmosphère. Tous ces dispositifs climatiques permettant d’expérimenter de manière sensorielle et intuitive les variations météorologiques.
L’école est un lieu de générosité. Les espaces sont vastes. Le toit de la crèche donne aux plus petits la possibilité

de courir ou de pédaler au grand air. Le jardin au dessus des écoles maternelle et élémentaire est un lieu d’émerveillement et de découverte permanent. La toiture de la structure d’animation accueille des espaces de jeux collectifs.

L’école se propose d’être un outil pédagogique pour les enseignants, les enfants et les autres habitants de la ville. C’est un lieu où apprendre à échanger et interagir avec son environnement naturel et culturel.

 

Place à deux niveaux

L’école est un écosystème mais également un équipement à destination public. Il est élaboré comme une place à double niveau. Le niveau de la ville est l’espace civique. Il est mis en valeur par les trois bâtiments : le volume étiré vers le ciel de la structure d’animation, le disque creux de la crèche et de long parallélépipède de l’école.

Le sol se compose d’un parvis longeant la rue, de chemins d’accès aux trois établissements, de la cour des enfants et de bandes plantées en pieds de bâtiment. Le second niveau est celui des toits qui est dédié aux enfants et habitants du quartier. Surplombant l’ensemble, les voisins ont vu sur des jardins suspendus. Ils parleront dans leur quartier de ces toits qui évoluent sans cesse et des enfants qui interagissent avec le vivant.

Le programme découper en trois établissements vise à augmenter leur potentiel de fonctionnement individuel et collectif. Entités autonomes, elles peuvent fonctionner à leur rythme et réunis elle interagisse sur l’espace public. La place à deux niveaux est un lieu où se conjugue la vie de la cité et de la nature.

Les autres habitants de la ville

L’architecture du projet n’est pas seulement conçus pour les humains mais aussi pour les autres habitants de la ville : les plantes, les arbres, les oiseaux ou les insectes.
Ces autres habitants ont de nombreuses vertus. Les plantes stimulent et participent à l’assiduité des élèves. Elles apaisent ceux qui leur prêtent attention car ce sont des êtres vivants lents mais tenaces. Elles s’étendent dans l’atmosphère et évoluent en fonction des conditions climatiques, rappelant l’importance vitale de la pluie et du soleil. Les végétaux participent de manière fondamentale au climat. En été, quand ils sont le plus actifs, ils génèrent de l’ombre et tempèrent l’air par évapotranspiration.

Les plantes fonctionnent en symbiose avec les insectes et les animaux, notamment les abeilles et les oiseaux. Ainsi l’école pourra accueillir sur ses toits des ruches, des hôtels à insecte et des nichoirs. En étant au contact des autres êtres vivants, les élèves apprendront à nouer des liens plus forts avec leur environnement naturel.

Les balcons seront un lieu privilégié pour la pédagogie. On pourra s’y retrouver en petits groupes, pratiquer des activités

« salissantes » et prendre soin des plantations installées dans les allèges.

 

  • Gris LinkedIn Icône
  • Gris Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

©Parc Architectes 2018 - Tous droits réservés