IMMEUBLE DE BUREAUX

PARIS BATIGNOLLES

Opération : LOT N5, ZAC Clichy-Batignolles
Programme : Bureaux en blanc, auditorium, cafétéria, parking souterrain
Maîtrise d'ouvrage : Icade
Maîtrise d'oeuvre : PARC Architectes + CALQ Architecture
Bureaux d'études : Elioth + Bollinger Grohman
Phase : Concours (2014)

OUVRIR LA BOITE DE VERRE

Il y a encore quelques années, les conventions techniques conduisaient à concevoir des espaces de bureau sous verre climatisés à 21°C. La lumière devait y être quasiment constante. L’air y circulait mécaniquement après avoir été traité. L’environnement de travail permettait ainsi de créer les conditions considérées comme optimums pour l’activité tertiaire. Aujourd’hui, le paradigme écologique remet en cause ces habitudes.

Dans notre projet, les plateaux de travail s’étendent à l’extérieur grâce à de larges balcons périphériques. Ces balcons protègent la façade des rayonnements solaires tout en laissant pénétrer un maximum de lumière indirecte. Ils prolongent les vues vers l’horizon en masquant les voies ferrées au pied du bâtiment et en protégeant des nuisances sonores.

Dehors sur les balcons, on peut téléphoner librement, fumer une cigarette, faire une pause déjeuner, tenir une réunion informelle ou tout simplement prendre l’air.

DOMESTIQUER LE TRAVAIL

Les pratiques de travail changent. Les grandes industries du début du XXème siècle pratiquaient la division du travail. Pendant les Trente Glorieuses, l’organisation du travail par projet s’est généralisée. Aujourd’hui, les nouvelles entreprises informatiques prônent la créativité, l’échange, l’autonomie et la connectivité. Les plateaux de bureau se réaménagent autour de zones thématiques, de sphères d’isolement ou de pôles de rencontre.

Les planchers du projet sont libres, sans poteau. Ils laissent toutes les possibilités d’aménagement ouvertes. Le plénum des faux planchers distribue tous les fluides permettant une connexion en tout point du plateau.

STRUCTURE D'AIR

L’air des bureaux n’est pas climatisé. C’est l’inertie de la structure en béton qui assure le chauffage et le rafraîchissement. De l’eau circule dans les plafonds qui deviennent thermiquement actifs. En hiver la chaleur rayonne. En été une forte ventilation nocturne permet d’emmagasiner de la fraîcheur diffusée dans la journée.

La ventilation se fait dans la structure creuse du bâtiment. L’air entre par les balcons, circule dans le faux plancher et est extrait par des cheminées solaires positionnées entre les poteaux. La ventilation et le rafraichissement sont hybrides. La circulation de l’air se fait naturellement par convection et tirage éolien. Des systèmes mécaniques assurent l’appoint en cas de besoin.

L’immeuble de bureau est une superposition de decks en bois, portés par des colonnes d’air. La structure s’affine dans les étages pour dégager la vue et accueillir la lumière. Vu dans l’axe de l’avenue Berthier, le long du faisceau de voies ferrées et au bout de l’axe Nord-Est, cet immeuble s’installe comme une fine construction dans l’air libre.

  • Gris LinkedIn Icône
  • Gris Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

©Parc Architectes 2018 - Tous droits réservés