24 SOCIAL HOUSING UNITS

PARIS 12
Building with courtyards

Project : 24 social housing units and a voluntary day nursery
Program : Social housing, voluntary creche
Competition team : PARC Architectes (Representative) — Batiserf (Structure) — B52 (Fluids) — Switch (Environment) — Pastier (Economy)
Client : RIVP
Status : Competition (2016)

DES TERRASSES AEREES

Au début de notre étude, la crèche était implantée en rez-de-chaussée sur la rue Mousset Robert. Les espaces intérieurs étaient protégés des vues extérieures par du verre opalescent. La crèche s’organisait autour de petites cours plein nord, encaissées en pied d’immeuble et protégées contre les chutes d’objets par des filets. Cette configuration nous a semblée particulièrement inadaptée.

Nous avons donc pris la liberté de retourner l’immeuble, en installant les enfants sur le toit à l’air et à la lumière. Ainsi, les petits profiteront de vastes terrasses et les voisins en surplomb découvriront une toiture habitée.

Les hauts garde-corps de la crèche sont réalisés avec un appareillage ajouré de briques formant un moucharabieh. La crèche est couverte d’une toiture en zinc de faible pente.

 

DES COURS LIBRES

Nous avons rapidement choisi de retourner les cours sur la rue pour orienter tous les logements au sud. Les cours sur rue sont des dispositifs que l’on trouve souvent à Paris comme dans les HBM ou l’immeuble rue Franklin d’Auguste Perret. Elles permettent de créer une séquence d’entrée, un lieu commun et une distance entre la rue et les logements. La cour centrale donne ainsi accès à la crèche et aux deux cages de logement.

Le libre pliage de la façade permet d’emmener profondément la lumière dans la parcelle, de gérer les vis-à-vis et de générer des vues biaises offrant plusieurs orientations à tous les logements, par une multitude de baies aux dimensions variées.

La façade est isolée par l’extérieur avec de la laine de fibre de bois, est habillée de briques couleur sable. Les menuiseries sont en bois peint en blanc.

 

DES LOGEMENTS ATYPIQUES

L’immeuble n’étant pas distribué par des ascenseurs, les logements des niveaux supérieurs ne sont pas soumis à la réglementation PMR. Libérés de la norme et avec des surfaces généreuses, ils ne sont plus conçus comme un assemblage orthogonal réglementé et peuvent proposer des espaces atypiques. Ils offrent une multitude de situation, de coins et de recoins comme certains appartements anciens plusieurs fois remaniés.

Pour gérer les vis-à-vis entre voisins, les logements s’enroulent sur eux-mêmes. A travers la cour, on voit chez soi, donnant une sensation d’espace agrandi.

  • Gris LinkedIn Icône
  • Gris Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

©Parc Architectes 2018 - Tous droits réservés